Fake news : démêler le vrai du faux

L’information est présente partout, tout le temps : chaînes d’info en continu, réseaux sociaux, plateformes variées, tout est accessible, d’un clic sur le smartphone, la tablette ou l’ordinateur.

Très vite une info circule, la preuve en est avec l’expérience de cet enseignant grenoblois en 2016 : en 15 jours, 17 millions de personnes dans le monde entier ont vu la photo qu’il a posté sur un réseau social dans le cadre d’un cours pour sensibiliser ses élèves sur la viralité de diffusion sur le web. (Pour en savoir plus, consulter l’article de 20 minutes revenant sur ce projet).

Viralité, le mot n’est pas choisi au hasard, tant cela peut finir par rendre malade.

En effet, lorsqu’une information n’est pas vraie, mais qu’elle circule énormément, notre capacité de jugement est compromise.
Désinformation, théorie du complot, fake news (intox – fausse information, en savoir plus sur Wikipedia) sont omniprésentes.

Comment faire le tri dans la masse d’information reçue ? Quelles sont les bonnes pratiques pour limiter la diffusion d’informations incertaines ?

Vous trouverez dans ce dossier des conseils pour les adultes mais aussi pour aborder la question avec les enfants. Les ados sont principalement concernés et la fragilité de certains d’entre eux peut être utilisée par des personnes mal intentionnées. Enfin, nous vous glisserons quelques sites web d’information à privilégier pour s’informer en tout tranquillité.

Pensez aussi à emprunter les livres et magazines qui abordent cette question et que vous retrouverez dans le réseau de votre Bfm en consultant le catalogue ici.