Traces et effacement de la Grande Guerre

visuel la plume et la faux
Du 5 novembre au 1 décembre

Traces et effacement de la Grande Guerre dans un village corrézien, une double exposition comprenant :

 

  • d'une part, une sélection des travaux réalisés par des collégiens dans le cadre d'ateliers menés avec trois classes de 4e au collège Gaucelm Faidit d’Uzerche et les enfants du RPI Meilhards-La Porcherie, en partenariat avec l'association La Gaillarde. Ce projet a reçu le label de la Mission du Centenaire. Meilhards, c’est un village de cinq cents âmes au cœur du Limousin, en Corrèze. Une petite commune rurale comme tant d’autres en France. Mais il y a ce nombre : 99 noms inscrits sur le monument aux morts, soit 1/10 de la population de la commune d’alors, disparue durant la Première Guerre mondiale. C’est sur ce constat-là, questionnant la trace et l’effacement des êtres, que La Gaillarde et les Productions Grand Angle se sont associées pour recueillir, dans un premier temps, la parole des habitants sur les dernières traces transmissibles de la Grande Guerre ; et dans un second temps, pour donner la parole aux jeunes générations et s’interroger ensemble sur les entrelacements de la mémoire, de l’histoire et de l’oubli, à travers des ateliers d’arts plastiques et d’écriture, prolongés par l’édition d’un fanzine. Les réalisations ici rassemblées – gueules cassées en modelage ou au fusain, lettres d’un père parti au front, boîtes mémorielles, plaques de terre gardant la trace d’un mot-clé, collages dadaïstes autour du corps en métamorphose, haïkus incisifs ou pleins d’humour, bas-reliefs d’objets enfouis… - témoignent de la conscience qu’a la jeunesse des désastres de la guerre.

 

  • d'autre part, un travail plastique qui a nourri notamment le travail des collégiens, sur des cartes postales des années 1914-1918 de type « fantaisie-patriotique », détournées de leur destination et de leur sens par le photographe Philippe Bertin, sous le titre La plume et la faux. Tout au long de la Grande Guerre, les cartes postales véhiculaient une imagerie populaire et mélodramatique, tournée vers la victoire. Cependant le verso délivrait des messages où la réalité transparaissait sous un jour bien différent... Philippe Bertin "nous rend des hommes et des femmes qui souffrent, sont séparés, se retrouvent, s'aiment, meurent, prennent le deuil." (Annette Becker)

https://www.7alimoges.tv/Traces-et-effacement-de-la-Grande-Guerre-dans-un-village-correzien_v4555.html

 

En marge de l'exposition

  • jeudi 8 novembre / 19h : lecture-concert autour des textes de Colette, Blaise Cendrars et Louis Chadourne,  interprétée par Florence Evrard et Philippe Bertin, accompagnés par les vielles à roue du Quasi Quatuor (Lost in traditions).

 

Le projet a reçu le label de la Mission du Centenaire. Il est soutenu par la Mission du Centenaire, la DRAC Nouvelle Aquitaine, l’ONAC VG-19, la Fondation Carac, la région Nouvelle Aquitaine, le conseil départemental de Corrèze dans le cadre du dispositif Jeunes mémoires corréziennes, le Pays d’Uzerche, la municipalité de Meilhards, la ville de Limoges et la MAIF.

Catégorie
Expositions
Conditions d'accès
Accès libre
Tarif
Gratuit